Accueil Politique Le patrimoine peut être un moteur touristique

Le patrimoine peut être un moteur touristique

Yvette Gallot

Yvette Galot, vice-présidente de la Région et du CMT

Pour votre première sortie publique à Paris, vous avez choisie la Foire de Paris, pourquoi ?

Les professionnels présents croient que nous pouvons encore vendre et développer notre destination, donc il faut leur signifier que nous les accompagnons et puis il faut aussi voir en direct, toucher du doigt ce qui se fait actuellement pour voir ce qu’on peut améliorer pour être plus performant à l’avenir.

Vous semblez sensible à une approche patrimoniale du tourisme, qu’en pensez-vous ?

Je suis aussi présidente de la commission culture et patrimoine à la Région et c’est là toute la question du produit : quelle est l’attractivité du territoire et qu’ avons à proposer qui nous distingue des autres destination ? C’est nous. Notre patrimoine matériel et immatériel peut donner envie aux visiteurs. Il faut susciter de l’imaginaire. Il y a des plages et du soleil tout autour de nous, le tourisme est un marché concurrentiel et nous devons nous positionner de manière commerciale. Il faut arriver à considérer que le patrimoine peut être un moteur touristique. Nous devons passer de la promotion touristique au marketing touristique. C’est pourquoi dans la feuille de route du président Létchimy pour le CMT, les professionnels doivent être des participants actifs au même titre que les politiques.

Le politique impulse mais doit s’appuyer sur l’expertise des professionnels et les besoins du marché.

Qu’attendez-vous des professionnels qui sont à Paris ?

Il faut qu’on retrouve une unité de la Martinique, qu’il y ait un véritable pôle Martinique quand on arrive à la Foire de Paris ou à un événement parisien ou international, que nous puissions être identifiés. Nous allons nous atteler à faire rêver de nouveau les gens pour qu’ils aient envie de venir chez nous. Je me suis approché aussi de la délégation outre-mer de la ville de Paris pour voir quel partenariat on pourrait avoir sur les grands événements culturels de Paris, comme nos carnavals par exemple. On devrait vendre le nôtre qui draine en février 100 000 personnes, au moment du carnaval de Paris en juillet.

Propos recueillis par FXG (agence de presse GHM)

Charger d'autres écrits dans Politique

5 Commentaires

  1. Kigi

    22 mai, 2010 à 13:53

    D’accord avec Superbaloo 1/ Cette histoire de Roissy ne résout rien du tout. La compagnie qui sera concernée demandera obligatoirement un dédommagement, car les appareils allant aux Antilles n’ont pas le même équipement que ceux qui vont dans chaque autre partie du monde, ce qui signifie une « mise en place » chaque semaine Orly/Roissy et une autre au retour Roissy/Orly. Avec mises en places d’autres équipages, avec carburant dépensé, avec taxes aéroportuaires diverses et variées (même avec appareil à vide), et transferts entre autres à
    chaque fois du matériel relatif à l’hotellerie de bord, etc … 2/ Pendant de nombreuses années,
    Air-France a assuré une liaison B747 aller/retour le Samedi, sans
    que cela ait pu faire de miracle, et finalement elle a arrêté.
    Une chose en effet que les élus politiques concernés par ce
    secteur n’ont jamais comprise, alors que c’est un principe DE BASE. C’est que l’ouverture d’une ligne, même directe, ne suffit pas à créer un courant de trafic qui n’existait pas déjà potentiellement. Toute la stratégie ces cies aériennes et des tour opérateurs c’est de triturer les statistiques en permanence pour essayer de dénicher une possibilité d’ouverture de liaison entre 2 points, qui soit RENTABLE. L’ouverture d’une liaison nouvelle n’a jamais créé d’effet de pompe. Quand il
    existe un potentiel suffisant pour rentabiliser un vol à
    l’aller comme au retour, les cies et les T.O. le savent avant tout le monde et foncent dessus.
    Bien sûr tout est cher en Martinique, mais nous pourrions tirer
    notre épingle du jeu, car ce n’est pas le prix seul qui compte :
    Le produit touristique, comme tout produit commercial obeit
    au RAPPORT QUALITE/PRIX. Ce qui signifie simplement que nous devrons avoir des produits dont la qualité soit à la mesure
    de nos prix. Il ny a pas à désesperer, mais il y a du boulot !
    Et puis il faudra bien comprendre que nous devons impérativement
    prendre les conseils des gros tour opérateurs pour définir et améliorer notre produit : Eux ils savent parfaitement ce qui
    peut interesser leur clientèle , ce qui peut marcher ou pas.
    L’avis des hoteliers locaux est certes nécessaire, mais il est loin de suffire.

    Répondre

  2. Gillette Mq

    14 mai, 2010 à 17:58

    Ouf, cela laisse le temps aux hôtels de se rénover, de se mettre aux normes internationales, car actuellement ils sont tous déclassables et déclassés, et cela laisse le temps aussi à une nouvelle promo de jeunes qui auront intégré que accueil-service n’est pas synonyme d’esclavage-habitation, mais maintiendra la perennité de leur emploi et leur avenir en gravissant les échelons pour les meilleurs !

    Répondre

  3. superbaloo972

    14 mai, 2010 à 17:29

    sarkozy a réussi son pari!!

    Transport aérien
    Antilles : à quand les vols depuis Roissy ?

    Publié le 12/05/2010 08:42:00 |

    Le timing semble se préciser. Alors que les acteurs du tourisme antillais réclament à cor et à cri une desserte aérienne depuis Roissy-CDG et plus seulement Orly, l’Etat les a entendus.

    Le président de la République vient ainsi de lancer une étude de faisabilité, réclamée à la DGAC et aux compagnies aériennes. Un appel d’offres serait sans doute lancé après les résultats de cette étude.

    La desserte des Antilles depuis Roissy-CDG pourrait débuter pour l’hiver 2012-2013. Reste à savoir si les compagnies aériennes réussiront à s’entendre sur l’attribution des slots à Roissy, et l’éventuelle rétrocession de slots à Orly…

    Une desserte depuis Roissy-CDG pourrait permettre aux Antilles françaises de faciliter la venue d’autres marchés émetteurs que la métropole, issus en particulier d’Europe du Nord. « C’est une solution incontournable », affirme Karine Roy-Camille, présidente du Comité martiniquais du tourisme.

    C.R.
    http://www.pros-du-tourisme.com/actualites/detail/26965/antilles-a-quand-les-vols-depuis-roissy-.html

    Répondre

  4. superbaloo972

    10 mai, 2010 à 11:09

    avec un budget de 800 à 900 euros , vous dormez dans des hotels 4 ou 5 étoiles
    à l ile maurice ,cuba ou la republique dominicaine…alors qu en martinique il
    vous faut un budget d au moins 1400 euros pour dormir dans un 4 étoiles moins
    luxeux…

    http://www.marmara.com/
    http://www.nou velles-frontieres.fr/

    J aurai bien aimé que karine roy camille nous dise comment elle compte convaincre
    les francais de payer 2 fois plus cher pour aller en martinique…
    Je ne parle
    meme pas de la tunisie ou vous pouvez aller dans un hotel haut de gamme à
    partir de 240 euros la semaine avion compris en all inclusive…
    A mon avis,pour
    réussir, elle devra fortement innover et faire des choses qui n existent pas
    encore dans le monde…
    bon courage!!!

    Pour le tourisme, je suis très inquiet pour la martinique…
    En effet,
    on est bloqué en disant que c est a cause du hub de roissy qu on y
    arrive pas…
    alors que le hub de orly nous donne déjà accès au
    marché espagnol(46 millions),italien(60 millions),anglais(61
    million),suisse(7 millions)
    sans changement d
    aéroport…!!
    alors certes , on a pas accès au marché allemand
    ou polonais ….
    Mais essayons d attirer au moins les touristes
    européens auquels on a dja accès soit 239 millions en comptant la france
    sur 400 millions d’européens!!
    On a aussi accès à 33 millions de
    canadiens par le hub de montreal et à 300 millions d’américains par le
    hub de san juan à porto rico!!
    Et on a toujours 95% de
    touristes francais!

    Je suis convaincu que le hub de roissy ne
    résoudra pas le problème du tourisme en martinique!!!
    la martinique n’est
    pas attractive par rapport à la concurrence mondiale!!
    remettons nous
    en cause!!
    les acteurs du tourisme en réclamant un hub à roissy cherchent
    tout simplement à ce que l’etat subventionne les compagnies
    aériennes et aussi leurs hotels avec nos impots!!
    mais on ne règle pas le
    problème de fond!
    la martinique n’attire plus les touristes!
    nous
    somme devenus une destination ‘has been!’
    vous pourrez mettre tous les vols
    directs de tous les aéroports du monde vers la martinique, on
    attirera pas plus de touristes
    qu aujourd hui!

    http://corporate.airfrance.com/fr/reseaux/l e-r
    eseau-air-france-au-depart-des-regions/destinat ions-au-depart-de-paris-orl
    y/

    faites un tour sur ces sites en tapant les destinations tunisie,
    ile maurice ou encore
    republique dominicaine…
    http://www.nouvelles-frontieres.fr/
    http://
    http://www.marmara.com/
    vous verrez roy camille sait très bien que le tourisme en
    martinique est perdu à court terme…C’est pourquoi elle ne vise que
    600 000 à 650 000 touristes et pas un million de touristes…Actuellement
    il y a 600 000 touristes qui viennent en martinique
    ………
    les destination concurrentes sont au travail depuis des
    décennies contrairement à nous et ils ont pris énormément d avance et
    ils ne nous attendront pas…aujourd’ hui, il s agit de penser le
    tourisme dans 20 ans ou 25 ans pour espérer remonter la pente un jour…il
    y a du boulot!

    Répondre

  5. MNB

    10 mai, 2010 à 5:34

    Le patrimoine, c’est ce qui fait de la France, la première destination touristique du monde…
    C’est aussi ce qui nous rapproche de notre histoire et qui peut faire changer à la fois notre regard sur nous même, sur le tourisme… et le regard des touristes sur nous et notre île ! C’est ESSENTIEL !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Jean-Louis Debré : Le rôle des indépendantistes serait assigner au département une petite ambition

Jean Louis debré que pensez-vous des aspirations des indépendantistes et des autonomistes …