Accueil Actualités - Quand Francis LALANE parodie le zouk les zoukeurs n’y voient que du feu

- Quand Francis LALANE parodie le zouk les zoukeurs n’y voient que du feu

Petite précision ! Le titre « la vi san vou » est un bon zouk love musicalement avec une excellente interprétation pour francis (chapeau pour les massues en créole) et des arrangements qui sont au bien au dessus de tous ce qu’on peut entendre localement. Mon post est axé uniquement sur le texte de la chanson.

Un Matin, caressant mon i phone avec le majeur afin de surfer sur le net, je découvre un site bien connu sur la place qui loue un chanteur français qui s’est adonné au zouk. Le site en question tel qu’on le connait en titre satirique pense que c’est la chanson de l’année et que certains devraient réfléchir. Ce que tout le monde espérait depuis que Kassav a propulsé aussi haut qu’il le pouvait notre fameux zouk vénéré – béton, love, carreaux etc…. 

Je n’en revenais pas quand je découvris cette annonce sur BNDMJK. Les commentaires fusaient de toute part les pseudos sortie d’un vrai conte imaginaire n’arrêtaient pas de glorifier cette chanson et étaient ravis qu’un chanteur français de renommé nationale puisse faire cela. 

Je dis à mon épouse tu te rends compte ! Ce n’est pas possible Francis LALANE chante le zouk et même en créole sans accent – y bon minm.  Mais à l’écoute du morceau «  je rouvri mé dé grin coco zié – dixit ti fabrice ».  J’ai écouté et réécouté la chanson – ok j’avais compris. Francis LALANE se moque en direct du zouk avec la complicité de quelques radios locales qui jouent le jeu en diffusant le titre à longueurs de journées. 

Oui chers amis, tendez vos oreilles pour écouter ce zouk mais pour une fois comprenez les paroles je vous en supplie. Francis LALANE est en plein foutage de gueule du zouk et le site BNDMJK annonce  » Francis Lalanne chante le zouk de Lalanné  » en subtilité il faut comprendre le zouk de l’année. 

Pour preuve voici qu’un petit extrait des paroles de cette chanson de l’année et la vidéo du titre ci-dessous.

Extrait :

 - Cette vie qui n’est plus la vie - La vi san vou sé en magi, la vi san vou sa pa joli  - La vi san vou sé kon la pli ka tombé ka Sali - Cette chaleur qui me tient froid - La vie sans nous c’est comme un cri, comme un enfer sans paradis, comme la pli qui tombe après la pluie. - Vou ké toujou là, minm lè ou pa là 

- Où tu es je suis, où tu n’es pas - La vie de nuit, la vie de jour, sans nous c’est par amour - C’est comme un enfer sans paradis, ce temps qui passe et qui m’oublie - J’ai tellement froid sans toi, sans toi ce n’est pas moi 

Bonne écoute 

 Jean Jacques GUSTAVE

Image de prévisualisation YouTube

Charger d'autres écrits dans Actualités

15 Commentaires

  1. lydie

    4 avril, 2011 à 8:14

    cher step avent de critiquer mr francis lalanne sacher bien ecrire son nom

    Répondre

  2. cathou

    25 septembre, 2010 à 20:43

    Pff pour tn ceux ki dize ke se son est su… Vous croyez ke vous vous nexploiter pas les son Us. Alors avant de dire koi ke soi réfléchissez

    Répondre

  3. astico

    30 août, 2010 à 7:03

    Je prends la conversation en cours de route…
    Pour ma part, j’avoue que cela m’a dérangé d’entendre notre musique et notre langue exploitée par quelqu’un d’étranger à notre communauté. Chauvinisme, égoïsme ??? Mais en y réfléchissant bien, je me suis rendue compte que nous avons tenté plusieurs fois la même chose en exploitant le filon « musique africaine » ou « rap »… et ne parlons pas des chanteurs français qui chantent en anglais… et Eminem n’a pas été accepté du premier coup dans le créneau… Bref, Francis Lalanne ouvre une brèche ; et finalement j’accepte de voir cela comme une façon de percer sur le sol métropolitain, de faire reconnaitre à part entière la diversité de la France, après la « visibilité » de notre minorité (je pense à Harry R), on va l’entendre… Enfin, une fois le choc passé, c’est comme tout : on s’habitue…
    La mélodie est belle mais pour ce qui est des oxymores, c’est un peu trop ; l’excès en tout nuit et on s’écarte de la poésie. A mon avis il y a du « dictionnaire des rimes créoles » dans l’air !!! Il prononce comme il peut, ce n’est pas sa langue maternelle et de ce fait il peut y avoir des erreurs de sens.

    Répondre

  4. Marie

    29 août, 2010 à 6:13

    Vous avez tous des problèmes ou quoi ? C’est un excellent zouk love, une belle chanson d’amour, et cela prouve qu’un bon chanteur et musicien peut faire toutes les musiques du monde. Et oui! pas besoin d’être né au pays pour parlé créole et faire du zouk.

    Répondre

  5. ravi

    18 août, 2010 à 13:22

    merci stéphane c trop d’honneur !!! Il ne s’agit que de réminiscences d’un cursus littéraire au Lycée en section A4.Ceux de ma génération me comprendront.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Que la justice fasse son travail

Tônè di sôw ! Arrêtez de vouloir vous victimiser ! Cessez de vouloir bâillonner la Justice…