Accueil Politique - La commission ad hoc remet son rapport

- La commission ad hoc remet son rapport

La commission ad hoc des élus du conseil général et régional a achevé ses travaux, sur trois points de divergences entre ses différentes composantes politiques. Les présidents Letchimy et Lise devront bientôt remettre le rapport final à Marie-Luce Penchard.

Lire la suite sur : martinique.franceantilles

Charger d'autres écrits dans Politique

3 Commentaires

  1. Tolérence

    17 septembre, 2010 à 19:25

    Une nouvelle fois, le seul à avoir raison semble s’appeller Joseph Virassamy

    Répondre

  2. zen

    16 septembre, 2010 à 13:24

    JV pourrait se tromper. Le pouvoir politique pourrait avoir raison des juges. Est-il vrai que que le CE aurait donné une interprétation de son arrêt donnant satisfaction aux partisans de la collectivité unique ?

    Répondre

  3. joseph Virassamy

    15 septembre, 2010 à 8:32

    Commission ad hoc ad ridicule !!!

    Si j’avais eu l’honneur de participer aux travaux de la « commission ad hoc », j’aurais, dès la publication de l’arrêt du Conseil d’Etat, éprouvé un certain malaise.Ou en tout cas j’aurais eu des doutes, e t certainement un coup au moral, sur la nécessité de poursuivre ma participation aux travaux.

    Car enfin, pourquoi continuer à faire semblant de réaliser de brillantes études qui iront directement s’empoussiérer sur une étagère perdue du ministère de l’intérieur?

    Car enfin que peut faire ce ministère d’un document obsolète avant même d’être mis définitivement en forme? C’est peut-être désagréable pour ceux qui ont vaillamment bossé, mais c’est comme ça parfois dans la vie, virer une belle ouvrage devenue mal fondée.

    Car enfin ces travaux de la dite commission sont devenues clairement sans fondement.

    Imaginez le ministère, puis le gouvernement, puis le parlement ne pas tenir compte de l’arrêt du Conseil d’Etat, et passer en force en faisant voter la loi ordinaire créant la Collectivité Unique. Que se passerait-il alors?

    Mr De VILLEPIN, ou Mr BAYROU,( qui sont déjà aux aguets sur cette affaire) ou le PS, déposeraient un recours devant le Conseil Constitutionnel. Celui serait forcé de constater que l’article 73, alinéa 7, stipule l’obligation du « CONSENTEMENT  » de la population. Et dirait que, selon le Conseil d’Etat, juge ultime ebn la matière, ce consentement n’a pas été obtenu.et recalerait ladite loi-passée-en-force.

    Mais voyez-vous le gouvernement prendre un tel camouflet en pleine figure à quelques encablures de la Présidentielle?

    Alors Camarade LETCIMY, camarade LISE, ne vous rendez pas ridicules. Continuez tranquillement si vous le voulez, vos travaux dans votre gentille commission, avec vos gentils experts…et puis laissez tout ça, dans un carton bien ficelé au fond d’une cave perdue dans les sous-sols de vos établissements respectifs.

    Vous les ressortirez en 2024, date de la future indépendance de la Martinique (selon mes calculs, qui, après tout, valent bien les vôtres !!). Vous êtes assez tenaces pour cela, même si vous deviez diviser par 10 le niveau de vie moyen actuel de la population.

    Mais au moins vous auriez l’insigne honneur d’être « intellectuellement in-dépen-dants », en slip peut-être, mais « intellectuellement-debouts-droits-dans-vos-bottes » et probablement « chef d’Etat  » d’un ETAT lilli-pute, équilibrant son budget avec la protitution, le trafic de drogue, la vente de droit de vote à l’ONU, la mendicité internationale.

    Joseph VIRASSAMY

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Elie Domota répond à Garcin Malsa

Lors de son déplacement aux Antilles, le chef de l’Etat a annoncé l’organisation d’un réfé…