Accueil Politique - Joseph Virassamy : Faisons de ces cantonales un troisième tour

- Joseph Virassamy : Faisons de ces cantonales un troisième tour

josephvirassamy2.jpgMartiniquaises, Martiniquais

Sous l’action de la totalité de vos élus et du Président de la République, la Martinique est sur le point de basculer dans un statut de « Collectivité Unique », sortant notre ile du droit commun que nous avions quand nous étions DEPARTEMENT et REGION.

La sage Guadeloupe s’en est bien gardée.

MAIS IL N’EST PAS TROP TARD POUR ARRÊTER CETTE FOLIE !!!

Si nous laissons faire, ce que nous avions de droit et sans discussion, nous allons devoir chaque année, le négocier, le quémander, le pleurer au Ministère des FINANCES. Et ce que nous n’aurons pas obtenu, ce sont nos impôts locaux qui devront le fournir, ou ce sera la baisse de notre niveau de vie.

Le 10 janvier de l’an dernier, 80% d’entre nous ont massivement rejeté de basculer dans le 74. Mais le 24 janvier, sous l’effet d’une incroyable accumulation de pièges posés par vos élus et par le président de la République, une abstention massive ( plus de 65 %) a favorisé le basculement vers un statut qui va beaucoup plus loin que le 74 !!!

Qui plus est, le projet de loi, actuellement connu, nous prépare une véritable dictature légale !!!Les premiers qui auront été élus seront indéboulonnables.

Ne vous y trompez pas : les plus fidèles soutiens du Président SARKOZY dans ce coup bas sont les indépendantistes. Etrange, non ?

On veut nous faire croire que, désormais les carottes sont cuites, que nous ne pouvons déjà plus rien faire.

CELA EST FAUX !!!

Il suffit que tous ceux qui ne veulent pas glisser, pas après pas, vers l’indépendance et vers le LARGAGE orchestré par SARKOZY se mobilisent et surtout se regroupent.

Le 24 janvier, on vous a fait croire que vous alliez voter pour une ASSEMBLEE UNIQUE, en gardant le Département et la Région. Et l’on vous a trompé. Aujourd’hui la vérité est là, celle qu’on refusait de vous dire : Il y a bien deux cadavres dans le placard, et un monstre dans le berceau !!! Exactement comme je vous le disais dans un de mes messages de l’an dernier. Et ce monstre, tel qu’il est prévu dans le projet de loi va dévorer la démocratie, avaler tout cru les oppositions.

Nous les partisans du NON, tout a été fait pour nous empêcher de parler. Notre voix a été noyée sous un luxe de moyens pour favoriser le OUI : 3 50 panneaux sur toute la Martinique pour le OUI, zéro pour le NON ; plusieurs dizaines de milliers de professions de foi pour le OUI dans vos foyers, zéro pour le NON ; la totalité des temps de parole de la campagne officielle pour le OUI, zéro pour le NON. UN président qui intervient à 4 jours de la consultation pour promettre le maintien du Département et rassurer et vous savez maintenant qu’il mentait pour tout juste donner un coup de pousse au OUI, en difficulté dans les sondages officieux malgré tout ce matraquage !!

Et malgré tous ces efforts 33% de ceux d’entre nous qui sont allés voter ont répondu NON, ont répondu qu’ils désiraient rester vivre dans le droit commun français, comme la Guadeloupe, comme la Réunion !!!

Ah, que n’a-t-on pas fait pour obtenir ce OUI, le OUI du largage, comme jadis l’Angleterre le fit pour les îles anglaises voisines de la nôtre.

Est-il trop tard ?

Non, trois fois NON !!!

Mais nous devons nous organiser. Et voici ce que nous pouvons faire :

1°) J’ai obtenu un premier point d’appui le 19 juillet 2010 : le Conseil d’Etat a dit que la consultation du 24 janvier 2010 « portait sur la création d’une ASSEMBLEE UNIQUE pour le Département et la Région ». Cet arrêt du 19 juillet est devenu définitif, le 19 août malgré des tentatives politiques pour faire revenir le Conseil d’Etat sur sa décision.

2°) Nous pouvons exploiter les erreurs des adversaires, et en voici deux magistrales qui risquent d’être fatales à la « COLLECTIVITE UNIQUE » :

a) c’est, d’abord la question de la « SUBSTITUTION » : figurez-vous que la question du 24 janvier ne peut, en aucune façon, être interprétée comme un « demande de substitution ».

Parce que, dans son message du 19 janvier depuis la Réunion, le Président, auteur de la question du 24 janvier, a expliqué qu’une « collectivité exerçant les compétences dévolues au Département et à la Région », garde son statut de Département. Ce disant, il donnait aux électeurs la manière de comprendre la question posée : « exerçant les compétences de…. » est selon lui, tout le contraire de « se substituant à ».

Or voici que le texte de loi, prend à son compte l’expression : la création d’une collectivité « se substituant au Département et à la Région ».

Mais pardi, ça n’était pas dans la question !!! Ce n’était pas la question !!!

b) C’est ensuite la question du « CONSENTEMENT » : Figurez-vous également que la population n’a absolument pas donné son « consentement à substituer » ainsi que l’exige l’alinéa 7 de l’article 73 de la constitution. Tout simplement parce que on ne lui a pas demandé ce consentement. C’est aussi simple que cela.  Il eût fallu que la question comportât l’expression explicite « se substituant à ». Oui, mais elle n’y était pas, il y avait à la place une expression dont le président lui-même a dit qu’elle ne signifiait pas « se substituant à », mais exactement le contraire !! Et c’est aussi ce qu’a compris le Conseil d’Etat qui dit explicitement dans son arrêt du 19 juillet que la question posée portait sur la « création d’une Assemblée Unique » et pas sur la création d’une Collectivité.

Voilà les raisons essentielles qui font que le texte du gouvernement connaîtra des soucis à trois niveaux :

1) devant le parlement, qui risque de relever des erreurs aussi grossières

2) devant le Conseil Constitutionnel, qui risque de ne pas laisser passer un texte qui ne respecte pas l’alinéa 7 de l’article 73

3) devant les tribunaux, qui risquent de me donner raison, car j’ai choisi d’interjeter appel devant les tribunaux de l’ordre administratif sur ces questions.

Vous voyez bien que je prends soin de dire « …qui risquent », car il y a ce qu’on appelle les « aléas judiciaires » et il y a « l’entêtement politique ».

Et pour y faire face, nous n’avons que la mobilisation populaire !!!!

Vous pouvez d’ores et déjà constater que les deux assemblées d’élus ont été consultés sur le projet de loi, mais pas un seul élu, vous entendez, pas un seul élu, n’a évoqué les failles du projet de loi. Pas un seul. Ils se sont comportés comme des gens qui refusent de voir que l’immeuble risque de s’effondrer et qui continuent à colmater les détails des appartements dans les étages.

Vous pouvez aussi voir que SARKOZY continue à foncer, fidèle à son tempérament de passeur en force, fort de sa majorité politique à l’assemblée.

Mais, chers amis, rien n’est encore perdu. Mobilisons nous !

Nous avons, avec ces cantonales l’occasion de faire une démonstration de force. Portons nous candidats dans tous les cantons renouvelables et faisons ouvertement campagne pour dénoncer le coup de force tenté par nos élus et par le Président de la République, demandons à la population de nous soutenir dans notre résistance à la glissade vers l’indépendance, soutenons les actions judiciaires qui sont menées par mes soins, faisons la démonstration aux parlementaires qui vont débattre que les martiniquais ne sont absolument pas d’accord avec la création de cette Collectivité Unique, mais que nous avons tout juste besoin d’une simple ASSEMBLEE UNIQUE. Montrons aux parlementaires qu’on nous avons été trompé l’an dernier, que nous avons été floués par nos propres élus. Les dirigeants de la droite locale et ceux du Parti socialiste ont trahi leur électorat, alors passons par-dessus leur tête !!et rappelons-nous les 80% de NON du 10 janvier 2010 !!

Faîtes circuler ce message dans tous les carnets d’adresse qui sont à votre portée. Aidez-moi à trouver les candidats, à trouver l’argent de la campagne.

Il nous reste une semaine, pour déposer les candidatures. Tout est encore possible. Rappelez-vous que 33% de l’électorat est déjà acquis à notre cause en dépit de toutes les tracasseries rappelées plus haut. Faisons le rêve que beaucoup nous rejoindrons pour faire une démonstration de force !!!

Vous n’avez pas besoin d’être un AS de la politique. Portez-vous candidats pour que la population puisse exprimer sa désapprobation. De plus une équipe sera mise en place pour vous aider. Faîtes-le pour notre petit pays !!! Depuis chaque canton nous allons tenter de parler à toute la population, de Grand-Rivière à Sainte-Anne en passant par tous les martiniquais répartis dans le Monde. De proche en proche, chacun peut faire campagne dans sa famille, ses amis ,ses voisins, dans son lieu de travail.

Profitons des Cantonales, Disons NON à tous les OUI-istes de 2010 !! LE PARLEMENT Français nous entendra, les juges nous entendront, le Conseil Constitutionnel nous entendra.

Et SARKOZY lui-même sera obligé de nous entendre.

Aidez- moi !!! Aidons-nous !!!!

Prenons rapidement contact et organisons la résistance. Voici mes coordonnées : 06.96.39.01.19 ; virassamy.joseph@wanadoo.fr

Joseph VIRASSAMY

Charger d'autres écrits dans Politique

3 Commentaires

  1. virassamy joseph

    14 février, 2011 à 21:35

    Réponse complémentaire à KIKI

    cher inconnu

    Je suis en mesure de vous faire la confidence suivante,et j’espère que vous en mesurerez toute la dramaturgie:

    Il y a déjà plus de deux mois, j’ai averti ma compagne que ce combat contre SARKOZY, je le menerai avec la plus extrème violence, car ma vie n’aurait plus de sens si je laissais commettre un tel crime contre notre peuple.

    Donc je demanderai publiquement au Président:

    1) s’il avait, le 19 janvier, dans son discours de la Réunion promis aux Martiniquais, que « quel que soit le résultat de la consultation du 24 janvier 2010, la Martinique restera DONC, un DEPARTEMENT »
    2) s’il considère que, ce disant,il avait menti aux martiniquais.
    3) s’il considère que le projet de loi est conforme à la promesse qu’il avait faite aux électeurs de la Martinique

    Mais ces 3 questions, je ferai en sorte de la poser devant la France entière.Et j’attendrai sa réponse, jusqu’à l’ultime.

    Fort de France le 14 février 2011

    Joseph VIRASSAMY

    Répondre

  2. virassamy joseph

    14 février, 2011 à 20:38

    quelques précisions supplémentaires:

    Il s’agit maintenant pour nous, enfin pour tous ceux qui sont en guerre contre la CU, dans la présente phase, d’une part de concentrer le tir sur l’ennemi, et d’autre part de retourner complètement la population.
    Une planification de l’action est en cours pour ces deux niveaux d’action:
    1) l’action judiciaire va entrer dans une phase active dès cette semaine.
    2) des messages en direction des sénateurs et des députés ont été véhiculés depuis la semaine dernière et vont se poursuivre.Nous avons de très bons relais pour cela.
    3)L’un des internautes,- c’est à dire l’un de vous – est chargé de l’information des antillais de l’hexagone et il n’est pas exclu que des manifestations soient organisées aux alentours de l’assemblée nationale, lors de l’examen du projet de loi, si ce lui-ci n’est pas retiré avant par le gouvernement( ce qui est vraisemblable, vu les conneries de Sarko sur le coup)
    4)Pour ce qui est de retourner la ^population, il s’agit de la sortir des griffes de l’affectif dans lesquelles les élus locaux emprisonnent le mental des électeurs afin qu’ils votent sans réfléchir.c’est l’objectif de la présentation de candidats aux cantonales.
    5)Pour ce faire nous devons présenter un maximum de candidats aux
    Cantonales. Je crois savoir qu’en dehors de ma propre candidature, 2 autres miltants du NON sont entrées en campagne.Il nous reste donc 17 candidats à trouver
    6)Pour ceux qui se décideraient à venir nous rejoindre, et c’est urgent, il faut aller sur internet et telecharger le « guide du candidat aux cantonales 2011). d’ores et déja il faut se munir de son bulletin d’inscription sur les listes électorales(à demander à la mairie), chercher un ou une suppléant(e), éventuellement un mandataire financier pour le ville importantes,
    ces démarches sont importantes pour se donner le balan nécessaire, et ne pas se faire piéger par le temps.
    7)Nous envisagerons de faire une conférence de presse pour présenter l’ensemble des « CANDIDATS DU NON » à la CU, nous aurons des slogans identiques afin que la population nous identifient comme tel, et si nous avons les sous, le même apparât vestimentaire, presque comme une charte graphique, afin que l’axe de campagne soit clairement identifiable.
    Donc rappelez-vous, nous sommes dans une campagne militaire, et nous concentrons le tir sur l’ennemi.

    Chacun à son poste!!!

    souhaitons-nous bonne chance!!!

    Joseph
    VIRASSAMY

    Répondre

  3. KIKI

    14 février, 2011 à 17:00

    veni, vidi, vici

    Tous ensemble, tous ensemble POUR : l’ASSEMBLEE UNIQUE

    Tous ensemble, tous ensemble CONTRE : la COLLECTIVITE UNIQUE

    Mobilisons-nous, mobilisons-nous, ne nous laissons pas faire…

    Portons-nous candidats aux prochaines cantonales.

    Allons enfants de la Martinique, le jour de gloire va arriver

    Controns-les tous ces scélérats, qui veulent nous oter nos acquis et nous traitent avec mépris.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Voeux du Président de la république à l’outre-mer : Extrait

A force de discuter, à force d’écouter, je considérais initialement que la question statut…