Accueil Politique - La nature actuelle du PPM

- La nature actuelle du PPM

logoppm1.jpgPar Max DUFRENOT

La question a été posée sur Politiques Publiques de savoir si le PPM était encore un parti de gauche. L’on pose la question de savoir la nature politique actuelle du PPM ; il est évident que comme tout parti normal, il a évolué avec le monde qui a lui-même changé ; tous les partis doivent évoluer ;mais il y a des partis qui reconnaissent leur évolution ; c’est le cas du PPM et d’autres qui restent campés sur des slogans qui ne correspondent pas à leur propre réalité ; c’est le cas des partis dits indépendantistes.

Le PPM a donc évolué ; je suis bien placé, ayant fait campagne avec ce parti pour savoir qu’il y a parmi ses membres des gens qui ne sont pas très calés en culture politique ; c’est normal et je ne leur fait pas l’affront de le leur dire ; car je vois qu’ils sont bien encadrés par des anciens qui connaissent leurs fondamentaux. C’est vrai que des Cayol, Degrandmaisons, Suédile, Lise peuvent leur faire la leçon ; mais ce sont des camarades qui vont évoluer rapidement car ils sont de bonne foi et pourront s’appuyer sur des membres plus calés ; Letchimi, Pacquit, St Louis Augustin, Laguerre, Conconne, Landi, Crusol,Désiré, Delépine, pour ne citer que ceux là, je les met sur le plan des connaissances de la politique au même niveau que Marie-Sainte, Léotin, Saé, Malsa Mariane.

Nous avons dans tous les partis des gens bien formés ;et même ils peuvent compter les jeunes PPM sur nous, les indépendantistes utopistes qui sommes au sein du MAP.PAR CONTRE JE DOUTE DE LA PERSPICACITE POLITIQUE DE CELUI QUI A ECRIT L’ARTICLE EN DISANT QUE LE 74 NOUS AMENAIT A L’AUTONOMIE ! 

Le précurseur de la demande d’autonomie tout en restant dans les instances françaises est Toussaint Louverture ; ce qui explique l’admiration de Césaire; il n’a jamais pensé une seconde à une Haïti indépendante. Déjà l’autonomie dont parlait Toussaint était celle d’un Peuple, le Peuple haïtien dont il avait forgé la naissance, au sein d’un autre Peuple, le Peuple hexagonal, les deux jouissant du même Etat, l’Empire français. Deux siècles plus tard, l’ONU reconnaît le principe de souveraineté attaché aux Peuples. La décolonisation peut se faire par l’accession à une souveraineté totale, l’indépendance ou à une souveraineté partagée, l’autonomie ; l’accession aux deux statuts se fait suivant le principe de l’autodétermination. L’article 74 n’est pas du tout dans ce créneau.

 

Pour commencer le 72-3 a gommé l’existence de notre Peuple qui est devenu population annexe du peuple français ; et ce qui nous est offert dans l’article 74 n’est pas l’autonomie mais plus d’autonomie, accordée à une population régionale ; cela ne se fait pas dans le respect du Peuple martiniquais mais en l’assimilant ipso facto à l’autre peuple dont seul l’existence est reconnue. Pour retrouver notre existence en tant que peuple et notre droit à l’autodétermination, ce n’est pas en acceptant ce plus d’autonomie ; c’est en reconnaissant que le rapport de force n’est pas en notre faveur et en distinguant clairement une avancée institutionnelle dans le 73 (réforme administrative), qui ne touche pas à une réforme statutaire(changement de statut) ; le Détour, c’est prendre le chemin du 73 pour essayer de réveiller le peuple et lui faire prendre le bon chemin du recouvrement de son droit de peuple pour réclamer une vraie autonomie.

Cela est difficile à concevoir pour la majorité de nos indépendantistes dont je connais les limites de l’analyse politique, car je faisais parti du groupe. Je suis parti de ce groupe à cause de cette indigence. Le Détour, c’est cette troisième voie qui crée le scepticisme de ceux qui ont déjà jeté l’éponge du nationalisme et se gargarisent de slogans creux et vides de contenu comme l’indépendance.

Avant de se demander si le PPM est toujours de gauche ou pas , il faut se demander qu’el est le futur souhaitable pour notre pays. Est-ce que notre démarche est compatible avec les notions de droite et gauche française ? Quel constat faisons-nous de l’Etat d’esprit de nos concitoyens ? QUE DESIRENT-ILS EXACTEMENT ? Ils veulent me semble-t-il demeurer dans la République tout en voyant leurs spécificités reconnues.et prises en compte.

Alors la question à se poser est, est-ce que le PPM actuel est capable de répondre à ces aspirations ? Et dans le même temps est-ce que les « patriotes » sont capables de répondre à ces aspirations ? Dans l’état actuel des philosophies de ces partis à n’en pas douter ce sont les troupes de LETCHIMY qui sont plus à même de mener le peuple à ces satisfactions .Pourquoi ? PARCE QUE IL NE PRONE PAS L’INDEPENDANCE QUE LE PEUPLE NE RECLAME PAS ; en tout cas pas pour le moment ; parce qu’il l’amène à s’habituer à un petit peu plus de responsabilité.

De toutes les façons, en tant qu’indépendantiste, je disais autant de conneries sur LETCHIMY que ceux de mon camp ; il a fallu que je le rencontre et que nous discutions pour me rendre compte de toute l’ineptie de ceux qui le critiquent sans le connaître.
JE NE DIS PAS QU’IL NE PEUT PAS FAIRE DE CONNERIES COMME TOUT UN CHACUN, MAIS POUR LE MOMENT, IL EST DANS LA BONNE VOIE ; il a compris, contrairement à d’autre, la nature du colonialisme et il pratique ce que Glissant a qualifié dans « le discours antillais » d’art du Détour. Quand on n’a pas la force, il faut pratiquer la ruse au lieu de hurler de façon stérile. Le PPM actuel n’est pas le PPM ancien, c’est un parti qui s’adapte à nos réalités et à leurs évolutions. Je n’en fais pas parti et je peux en parler sans aucune pression.

Si un chemin vers l’indépendance il y aura cela ne peut être que par cette troisième voie pour ramasser les oripeaux du peuple, les réhabiliter et parler en son nom ; l’existence de leaders charismatiques qui se prennent pour des gourous est pathognomonique de nos survivances africaines. Voilà, administrateur, j’ai développé ma pensée dans le plus profond respect que je dois à ta personne. Amicalement

Max DUFRENOT

Charger d'autres écrits dans Politique

8 Commentaires

  1. Moïse

    16 juin, 2011 à 12:11

    Nous sommes à peut près sur la même longueur d’onde MNB à une fréquence près, moi « see » et pas « wait » du tout !
    On ne va pas attendre que le ciel nous tombe sur la tête pour sortir nos mouchoirs lorsqu’il ne nous restera que nos beaux yeux pour pleurer !

    Répondre

  2. MNB

    16 juin, 2011 à 10:28

    Moïse,
    toute l’ambiguité de la consultation de 2010 venait du fait qu’il y avait 2 questions coup après coup… ce qui dénotait de la volonté de changement du chef de l’Etat et de ses interlocuteurs. Les martiniquais ont donné carte blanche à un projet qui n’en était pas un… et là fut le piège. Nous récoltons ce qui a été semé par la ruse de 3 acteurs : l’Etat sarkoziste qui ne rêve que de largage politico-social des DOM, trop compliqués à gérer de loin, en particulier de la Martinique… trop « non-cartésienne », trop indépendantisto-autonomiste pour accepter le droit commun. Les 2 autres acteurs furent les MIM et consort… no comment… et le PPM… pour qui la troisième voie était celle de l’opportunisme institutionnel… ce que ce parti prouve aujourd’hui…

    Personnellement, étant mondialiste, je suis totalement allergique à toute forme de nationalisme… mais j’ai une bonne dose de pragmatisme et un désir de démocratie, d’humanisme et de développement dans le respect de l’environnement (à défaut de progrès).

    Pour moi l’indépendance est à conquérir à travers notre développement, notre éducation, la transmission de nos traditions, notre ouverture au dehors et l’exportation de nos savoirs. Pour moi, se dire martiniquais n’a de sens que si on y attache des valeurs humaines et positives… aucun sens si c’est juste pour soigner une névrose ou psychose venue du passé… ou faire charmer autrui pour mieux le détruire et en profiter. Malheureusement beaucoup de partis martiniquais sont davantage fondés sur un populisme forcené et une névrose identitaire qui n’est compatible qu’avec les guerres civiles et le déchirement. En cela ils sont aidés par la caste des anciens esclavagistes. En cela ils sont aidés par des siniques de toutes origines, y compris endémiques.

    En tant que pragmatique, un changement institutionnel ne m’effraie pas, tant que les autres conditions qui sont pour moi fondamentales peuvent se réaliser… du coup l’attitude PPMiste vis à vis du statut me semble à relativiser… et comme seul le résultat compte… j’attend de voir un peu plus en détail ce qui finalement sera réel… vu que le flou règne en maître. La notion de département, de région, n’ont en France qu’une portée limitée tant le jacobinisme règne en maître. Il est urgent de réformer la constitution française en se fondant sur les exemples fédéraux ou confédéraux qui distinguent plusieurs niveaux de pouvoir au sein de la démocratie… cette réforme est déjà une réforme du passé… qu’importe donc sa dose d’autonomie feinte. Ce qui pour moi prévaut est le développement économique de tous nos concitoyens dans un soucis d’humanisme, de respect de l’environnement et de démocratie.

    Wait & see.

    Répondre

  3. Moïse

    16 juin, 2011 à 9:19

    « l’existence de leaders charismatiques qui se prennent pour des gourous est pathognomonique de nos survivances africaines. »
    De la réflexion à la génuflexion. Ainsi aurait pu s’intituler cet article de mon ami Max !

    Cher Max puisque tu as l’air si fier de ta dernière mouture, qu’à telle enseigne tu nous la remets au menu sur deux sites différents malgré son caractère particulièrement indigeste, je vais donc te reproduire ici, ce qu’elle m’inspire.

    Max Dufrènot (qui ne dit pas toujours que des âneries), autre grand expert en socio pathologie, et conseiller honoraire patenté, du très haut, du très saint, de sa sérénissime, merveilleuse, et gracieuse majesté Serge Letchimy (les mains m’en tremblent d’émotion, rien qu’à oser écrire son nom sur mon clavier) nous a déjà donné une piste pour expliquer ce culte aberrant de la personnalité.

    Figurez-vous chers amis internautes, que l’idolâtrie serait pathognomonique de nos origines africaines. Vous n’aviez pas pensé à ça, hein ! Max lui si, heureusement qu’il existe des gens comme ça en Martinique, capable de sortir des gros mots pour expliquer de grosses conneries ( ou inversement).

    Parce que c’est bien connu, n’est-ce pas, l’idolâtrie est une spécialité bien africaine, Alexandre, Jules César, Auguste, Napoléon, Adolf Hitler, tous des africains ! Evidemment, l’Afrique étant le berceau de l’humanité, toutes les imbécillités dont l’humanité est capable sont forcément d’origine africaine.

    Ha mon très cher ami Max, si tu n’existais pas, je me demande parfois si cela aurait été bien utile de t’inventer. Pas étonnant qu’après avoir eu l’immense honneur d’avoir eu le privilège d’un entretien particulier avec SL, tu te sois aussi rapidement converti à « la troisième voie », c’était inéluctable voyons….tes origines africaines !

    Je ne sais si c’est là le fruit du travail de tes assemblées ésotériques, mais j’ai dans l’idée qu’en douce on se moque de toi dans ton dos, surveilles bien tes arrières !

    Répondre à ce message

    Répondre

  4. Moïse

    16 juin, 2011 à 6:08

    Nous n’avons été tendres, vous et moi, du temps des pitreries d’AMJ, pourquoi devrions nous accorder un traitement différent aux fourberies de SL et de son fan club du PPM ? Car qu’est-ce d’autre qu’une fourberie que cette fumeuse « troisième voie » ?
    On tente de nous faire croire que c’est avec « l’Etat Français colonialiste » qu’on cherche à ruser au nom d’une prétendue stratégie pragmatique, alors qu’en réalité il apparait plus clairement que c’est la volonté populaire que l’on cherche à contourner.

    Répondre

  5. Moïse

    16 juin, 2011 à 5:46

    Message reçu MNB !

    En ce qui concerne la trahison que vous évoquez il est tout de même singulier que des parlementaires tel que le sénateur VIRAPOULET, UMP de surcroit, dénonce la singulière inadéquation qui existe entre le vote des martiniquais à l’occasion du référendum de 2010 et le projet de collectivité unique tel qu’il est présenté, et que le parti majoritaire aujourd’hui dans nos deux assemblées ne voit lui absolument aucun problème. En aurait-il été même si le vent des succès électoraux avait été inversement plus favorable à AMJ et au RDMIM ?

    Là voila la trahison, la prévarication ! CUI BONO ? A qui profite le crime ? Celui-là à qui profite le crime, celui-là même est le coupable, aurait dit Cicéron !

    Répondre

  6. MNB

    15 juin, 2011 à 20:18

    Moïse, parfois, porter des lunettes, permet le délicieux avantage de pouvoir y voir clair. Et, à la marge, de lire les mots dans le bon ordre : “prône le respect de la parole, du vote et de la pensée des martiniquais” s’adressait à Mr Dufrénot… pas au PPM… ma confusion ne va pas jusqu’à m’adresser à un parti politique…
    De plus, il y avait une certaine malice dans mon propos, qui, visiblement, vous a échappé aussi.

    Vous m’avez l’air d’avoir quelques difficultés avec le PPM ces derniers temps… s’il vous plait, évitez de vous inventer de nouveaux ennemis au fil des fils de réactions sur internet… brandissez votre bâton de pèlerin et concentrez-vous sur votre combat.
    Pour ma part, j’attend toujours la démonstration de l’ignoble trahison que vous évoquez à loisir ces derniers temps… ça intéresse du monde…
    Cordialement

    Répondre

  7. Moïse

    15 juin, 2011 à 16:46

    Ha ouais MNB! Le PPM « prône le respect de la parole, du vote et de la pensée des martiniquais » ?
    C’est sûrement la raison pour laquelle il maintient un silence total sur les conditions abjectes dans lesquelles ce projet de collectivité unique a été initié.
    Ce complot de prévaricateurs contre le peuple martiniquais, cette troisième voie hypocrite et sournoise, où on tente de nous faire croire qu’il s’agit d’une ruse contre le « pouvoir colonial », alors qu’en fait c’est la volonté populaire qu’on essaie de contourner. On nous flatte du revers d’une main, pendant qu’on nous couillonne avec la paume, et que l’autre main est déjà prête à frapper si besoin. C’est comme ça que vous voyez l’avenir de la Martinique, peut importe le maître pourvu qu’on ait le fouet ?

    Répondre

  8. MNB

    14 juin, 2011 à 11:06

    Merci Mr Dufrénot, ceci est très instructif… on entend chez vous une voix qui rassemble un projet politique en phase avec une idéologie, non masqué (auquel je ne m’associe pas particulièrement, mais qu’importe); mais qui prône le respect de la parole, du vote et de la pensée des martiniquais ! En deux mots : pragmatisme démocratique.

    Quand on lit la prose du Palima ou du MIM et consort (parfois aussi du PPM, d’ailleurs)… c’est à désespérer d’une partie de la classe politique martiniquaise… s’il vous plait, essaimez cette remise en ordre des priorités autour de vous… nous en avons besoin.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Rupture ou fin de l’immobilisme.

On se croirait en pleine fin du match !!! La vie politique y ressemble en tout cas par de …