Accueil Actualités CTM: cafouillage monumental de la droite indépendantiste

CTM: cafouillage monumental de la droite indépendantiste

alliance

Pas moins de 20 commissions sectorielles, oui 20 chacune avec 7 élus à faire fonctionner entre 51 élus de l’assemblée. Bonjour les dégâts ! Alors, les annulations, reports, non tenues de réunions, ratés de convocations émaillent le quotidien de la gouvernance.

ADENET par exemple qui préfère courir au Galion car il y aurait une élection oublie d’annuler la réunion de la commission Transports dont il est le président. Les ordres du jour sont évasifs, sans contenu concret et réel quand ils existent ou ne sont pas tout simplement découverts en séance.
L’ambiance n’est pas au beau fixe entre les rassemblés désespérés du 2ème tour et ça s’engueule allègrement entre MIM bon teint et RÉPUBLICAINS bon teint….. Ouille….

Pour couronner, les « grands ministres » vestés-cravatés comme Boutrin prennent des décisions en amont alors que la commission sports reçoit le demandeur en audition. Trop content d’avoir enfin une petite once d’existence……il règne en maître.
Développement économique, Miguel « fait ses zafer » pendant que Yann auditionne tout le monde pour savoir qu’est-ce-qu’on doit faire.

Mi léta nou…..en pays RÉPUBLICAIN INDÉPENDANTISTE ou INDÉPENDANTISTE RÉPUBLICAIN……comme vous voulez !

Bonda Man Pol

Charger d'autres écrits dans Actualités

3 Commentaires

  1. Pascal

    27 mars, 2016 à 19:58

    Trop fort!!!! L’équipe en place à la CTM a pu en moins de 3 mois faire que la Martinique ait moins de visibilité!?? (Cette visibilité dans les hautes sphères, PPM/EPMN l’a-t-elle fait évoluer?)
    Cette nouvelle équipe serait responsable selon vous de tous ces maux?
    Tout le monde dit et pense qu’il y a un cafouillage…Tout le monde ? Ou tout le monde pro PPM-EPMN ?

    Répondre

  2. Roger Tranquille

    7 mars, 2016 à 7:35

    Le journalisme semble bien s’engager dans une voie qui s’éloigne de la déontologie de la profession.
    Recevoir tous les responsables de partis politiques pour que ces derniers s’expriment sur la stratégie de leur parti, est louable.
    Offrir une tribune, ne l’est pas, si la contradiction ne leur est pas imposée, sauf s’il s’agit d’un espace, comme en période de campagne, pour que le candidat expose les tenants et aboutissants de sa campagne.
    Ce dimanche soir, le représentant du CNCP s’est exprimé sur l’affaire judiciaire concernant Alfred Marie-Jeanne en mettant l’accent sur « le refus que doit opposer les Martiniquais à le justice coloniale qui a cours en Martinique », fin de citation.
    Que le représentant du CNCP le dise, c’est sa liberté d’expression, mais que le journaliste lui laisse la bride sur le coup, en n’ayant aucune réaction du genre: « C’est très grave ce que vous dites là »,c’est bizarre.
    En effet, s’il n’est pas permis d’avoir confiance en la justice, parce qu’on a des intérêts en jeu, et qu’on craint que le rendu de la justice n’aille pas dans la direction souhaitée, on ne vit plus alors en société démocratique, régit par les droits de l’homme inscrits dans la constitution française, et il n’y a plus qu’à prendre les armes citoyens pour effectuer une autre révolution, et remettre tout à plat, comme on le veut.
    Conclusion: Si le patron de la gouvernance du pays Martinique bat le rappel des Martiniquais, pour venir à son secours, du fait de sa mise en examen l’ayant conduit devant les tribunaux, alors pourquoi ne pas lui emboiter le pas.
    La Martinique vit des moments formidables

    Répondre

  3. Roger Tranquille

    6 mars, 2016 à 11:32

    Aujourd’hui, tout le monde pense et dit qu’il y a un cafouillage indescriptible à la CTM, et c’est pure vérité.
    Plus important; quand Est-ce que la gouvernance de la CTM sortira de cette situation?
    Il y a déjà plus d’un an, sur ma page Facebook qui n’existe plus aujourd’hui, je dénonçais la déviance, et même le détournement des suffrages des Martiniquais qui avaient voté pour la mise en place d’une Assemblée Unique à l’image de ce qu’a adopté la Guyane et non pour une collectivité territoriale.
    Les femmes et les hommes politiques en mesure de prendre en main la gouvernance de cette nouvelle collectivité, encouragés dans leur stratégie de pencher en faveur de la collectivité territoriale et non de l’assemblée unique, ont donc été encouragés par certains politologues n’ayant pas été en mesure d’analyser la situation en laissant au tiroir leur appartenance politique, n’ont pas su comprendre la complexité d’une collectivité comme celle qui est la nôtre depuis le 18 janvier 2016.
    L’autre inconvénient, l’équipe en place n’a jamais pris la mesure de la collectivité territoriale, trop pressée sans doute de sa mise en place, durant ces trois dernières années pré électorales, et préparer l’occupation des fauteuils à distribuer.
    Et comme il n’y a pas de passation de pouvoir en politique, et comme l’équipe en place avait prévu certains détails que la nouvelle ignore, on frise l’immobilisme, si ce n’est l’immobilité, sans compter que les vainqueurs ont oublié un principe fondamental, c’est que la campagne est close et qu’il est grand temps de se mettre au boulot.
    Tous les ingrédients sont là, et on s’étonne que les élus en place ne parviennent pas à remettre la machine en marche.
    Alors on peut penser tout en s’étonnant à peine que la stratégie est de jeter le discrédit sur les prédécesseurs, pour les anéantir, dans ce cas cette stratégie n’est pas la bonne.
    En effet, l’enjeu, c’est l’avenir de ce pays Martinique, et celui de ses enfants.
    Les Martiniquais ne semblent pas en mesure de s’enrichir de la stratégie de réussite des autres, en l’occurrence, la Guadeloupe.
    Pas question de copier ce que font les autres, mais de s’en inspirer, de se poser justement des questions, et aller encore plus loin.
    En effet: Air France, Corsair, Air Caraïbes, Canal plu, Canalsat, Orange, tous ont leur siège en Guadeloupe….Pour quelles raisons?
    Que devient le fameux cyclotron.
    Notre pays Martinique, est entrain de s’enliser, n’a presque pas de visibilité dans les hautes sphères de la gouvernance française, par la volonté du fondateur du PPM, sauf que les choses ont évolué, et que la Guadeloupe en est à son quatrième ministre: Madame Michaux-Chevry, sa fille madame Marie-Louise Penchard, monsieur Victorin Lurel et madame George Pau-Langevin.
    Le parti politique majeur de la Martinique se doit de jouer un rôle majeur, et pour ce faire, il doit opérer une rénovation interne profonde, pour ne pas subir la désaffection, et l’implosion, le séisme, que vit le Parti Socialiste français.
    Jacques Chirac en son temps avait été sensible au phénomène, il a transformé le parti gaulliste devenu RPR, puis UMP.
    Les déconvenues de l’UMP on conduit Nicolas Sarkozy à opérer un changement qui donne un nouveau départ à la droite avec Les Républicains.
    Marine Le Pen pense à un changement de dénomination du FN, qui traine trop de casseroles depuis son fondateur Jean-Marie Le Pen
    A chacune de ces transformations s’opèrent des changements profonds dans les structures du parti.
    Faute pour le Parti Communiste de se remettre en cause, il a pratiquement disparu de l’échiquier politique, de même que l’UDF.
    Immobilisme de la gouvernance de la CTM, il n’y a pas de hasard, car le groupe MIM/Droite est autant surpris de se retrouver en si bonne place que l’est le Martiniquais de base.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

- Edouard De Lépine : Statut du mauvais usage de l’humour

En guise de réponse à Claude Lise DU MAUVAIS USAGE DE L’HUMOUR OINI (OBJET INSTITUTIONNEL …